immobilier pratique

La montée des visites virtuelles dans le secteur de l’immobilier

Le numérique se développe dans le secteur de la construction, les entreprises effectuent leur révolution digitale et l’immobilier ne fait pas exception ! Les visites virtuelles prennent une place croissante lors de l’achat d’un appartement neuf. Quels sont les atouts de ces nouveaux services pour les acheteurs ?

Visites virtuelles et immobilier : une tendance forte

C’est un fait, le secteur immobilier intègre de plus en plus les technologies numériques afin de séduire les acquéreurs potentiels. Lors de l’achat d’un appartement neuf, différents plans sont proposés afin de donner des informations sur le bien : plan de situation, plan de masse, plan d’aménagement intérieur ou encore plan d’étage courant pour découvrir les détails du palier sur lequel se situe le logement. Très précis, ces documents sont  nécessaires pour bien comprendre un projet immobilier neuf. Cependant, on constate un réel engouement pour les nouveaux outils numériques. La maquette digitale, qui présente le projet en 3D, est très appréciée dans le cadre d’un achat sur plan car elle aide à visualiser les espaces depuis le hall d’entrée de la résidence jusqu’à l’appartement neuf, en passant par les espaces verts.

Une étude américaine réalisée en 2018 par Coldwell Banker Smart Home indique que 90% des acquéreurs effectuent leur première recherche immobilière sur internet. Plus frappant encore, 77% des personnes interrogées émettent le souhait de faire une visite virtuelle avant d’organiser une visite réelle. Pour 68% des répondants, cette immersion est attendue afin de visualiser si leur mobilier pourrait s’intégrer aisément dans leur nouvel appartement. On constate un besoin de se projeter pour mieux s’engager.

Réalité virtuelle : comment ça marche ?

La visite virtuelle en immobilier s’appuie sur des photographies de l’appartement à 360°. L’acquéreur potentiel découvre le logement sur une tablette, dans un bureau de vente, ou bien sur un ordinateur ou encore un smartphone.

La réalité virtuelle - ou VR (Virtual Reality) - va encore plus loin puisque le candidat à l’achat va alors pouvoir se déplacer virtuellement dans l’appartement qu’il découvre en 3D grâce à un casque de type Google Cardboard ou périphérique équivalent.

Il suffit d’utiliser des télécommandes pour changer de perspective. En somme, il s’agit d’une expérience immersive qui permet véritablement de voir un bien comme si on y était… alors même que la construction de cet appartement n’est pas forcément achevée !

Visite virtuelle : quels avantages ?

De plus en plus présente dans le secteur immobilier, la visite virtuelle est un indéniable atout pour le candidat à l’achat. Si vous projetez de réaliser un achat immobilier dans le cadre d’un investissement locatif à Marseille ou Nice, alors que vous résidez en banlieue parisienne ou Bretagne, vous aurez la possibilité de découvrir différents biens sans vous déplacer. Il vous suffira de vous rendre dans un bureau de vente pour accéder, par exemple, aux informations relatives au programme immobilier neuf Green Island, dans le 12e arrondissement de Marseille. Vous décidez plutôt d’investir à Velizy ? Nul besoin de réserver un billet d’avion : la visite virtuelle vous permettra de vous faire une première idée afin d’envisager, ensuite, une visite « réelle ». Ainsi, Il est désormais possible de visiter plusieurs biens immobiliers en très peu de temps pour identifier les programmes les plus adaptés à votre recherche. Un appartement vous séduit ? Vous pourfrez également le faire découvrir aisément à vos proches puisque certaines visites 3D sont proposées en ligne.

Outre le gain de temps et d’énergie, ces outils numériques permettent de se projeter plus facilement dans un achat en VEFA. L’appartement ciblé gagne immédiatement en réalité car visualiser les volumes des pièces, les matériaux intérieurs utilisés sont autant d’informations qui rassurent.

Tout investissement locatif comporte des risques pour l’Acquéreur susceptibles de remettre en cause l’équilibre économique de son opération (vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, le risque de perte en capital lors de la revente, etc). L’Acquéreur doit apprécier ses engagements et risques fiscaux, financiers, juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice des incitations fiscales.