Faut-il vendre son bien immobilier avant d’en acheter un nouveau ?

Lorsque l’on souhaite vendre un bien immobilier pour en acheter un autre, la question de l’ordre à respecter se pose nécessairement. Vendre pour acheter ou acheter un bien avant de vendre ? Nos conseils pour vous aider à y voir plus clair.

Vendre en premier : la sécurité

Mettre en vente son logement pour financer l’acquisition d’un nouveau bien immobilier est une décision prudente. Cette démarche permet de se consacrer pleinement à la vente, qui peut prendre du temps (rédaction d’une annonce, réception des appels, organisation des visites), avant de se consacrer à l’achat. Mener de front les deux actions peut se révéler stressant et très prenant !

Cela vous permet également d’envisager votre future acquisition en ayant une idée précise de votre budget. L’ancien logement vendu, vous saurez sur quelle somme vous pourrez vous appuyer, quel montant éventuellement emprunter auprès de votre banque en complément. La prospection est nettement simplifiée. Il vous est possible, dès lors, de visiter des appartements ou maisons adaptés à ce budget.

Vendre avant d’acheter : contraintes et précautions

Chaque solution a ses inconvénients. Dans le cas présent, la vente préalable du logement implique généralement une période intermédiaire avant l’achat du nouveau bien et de ce fait, la nécessité de louer. Cette location implique des dépenses supplémentaires mais aussi les contraintes – et les frais - de deux déménagements rapprochés.

Il peut néanmoins être possible de négocier une vente longue, si l’acheteur de votre logement n’est pas pressé. Un délai supérieur aux trois mois d’usage, entre la signature du compromis et la vente, peut être envisagé par les deux parties.

Attention : la vente d’un bien avant d’acheter ne doit pas vous conduire à trop de laxisme sur le prix. Baisser le montant pour trouver un acquéreur rapidement est un mauvais calcul pour votre prochaine acquisition. La vente d’un logement a souvent lieu pour acheter plus grand et donc, plus cher. Tenir votre budget en adéquation avec les prix du marché, dans le secteur, est un atout pour la suite.

Acheter avant de vendre : une audace payante ?

Si la prudence est conseillée, elle n’est pas nécessairement la meilleure option. Si vous avez un véritable coup de cœur pour un appartement correspondant à votre budget, il serait dommage de passer à côté. Ceci est vrai notamment sur le marché de l’immobilier neuf où les biens peuvent se vendre rapidement.

>>> Découvrir les programmes immobiliers neufs en Ile-de-France

Ainsi, à Asnières, ville très recherchée des Hauts-de-Seine en raison de son réseau de transports (métro, gare SNCF) et de sa tranquillité, la résidence « Ateliers 92-2 BC » à 500 mètres du centre-ville compte trois derniers appartements en vente. Une situation similaire se présente à Villeurbanne, dans l’agglomération lyonnaise, avec les derniers biens en vente dans la résidence « Graphis ». Pour ne pas manquer une belle opportunité, s’engager dans un achat avant de vendre son propre logement peut être la meilleure solution.

Acheter avant de vendre : quelles contraintes ?

Le principal risque est de se retrouver propriétaire d’un nouveau bien immobilier tout en ayant conservé son ancien logement. Si l’argent de cet ancien logement doit financer l’acquisition, il vous faudra passer par un crédit-relais : accordé pour une durée de quelques semaines à quelques mois, il est calculé en fonction de la valeur du bien à vendre. Le prêt relais peut-être « sec » : vous remboursez de petites mensualités correspondant aux intérêts avant de solder le crédit en une fois, dès la vente effectuée. Le prêt relais peut également être « adossé » au crédit principal, souscrit pour l’achat de la maison que l’on souhaite désormais vendre. Attention : Il convient d’être réaliste quant à l’estimation de son bien immobilier à vendre, de manière à monter un plan de financement juste.

Un marché immobilier favorable

En ce printemps 2018, les taux de crédit immobilier ont connu une nouvelle baisse. Proches de leur record historique, ils rendent les projets d’achat immobilier très intéressants. Le marché est fluide et les ventes, particulièrement dans les grandes villes françaises, se réalisent rapidement. Si vous possédez un logement de faible ou moyenne superficie en Ile-de-France, à Bordeaux, Marseille ou Lyon, les délais de vente seront sans aucun doute réduits. Par ailleurs, la tendance est à la hausse des prix dans l’immobilier. En achetant un nouveau logement avant la concrétisation de la vente de l’ancien, vous profitez donc d’un prix attractif. En somme, il convient de réfléchir en fonction de son secteur afin de mesurer les risques… pour mieux se lancer.

Programmes à la une

Précédent Suivant