immobilier pratique

Quels sont les avantages à investir dans une ville étudiante ?

L’investissement locatif dans une ville étudiante est un projet immobilier sûr, compte tenu du nombre croissant d’étudiants et de la forte demande de logements. Quels sont les atouts de ce choix et comment l’optimiser ? Nous vous aidons à y voir plus clair.

Logements étudiants : une demande constante

En France, le nombre d’étudiants est en augmentation constante. Selon les dernières données communiquées par le ministère de l’enseignement supérieur, l’effectif a connu une hausse de 2,3% en l’espace de cinq ans, soit 225 000 étudiants supplémentaires. Cette croissance était de seulement 97 000 étudiants au cours des cinq années précédentes. A la rentrée 2016-2017, pas moins de 2 609 700 inscriptions dans l’enseignement supérieur ont été dénombrées. En conséquence, la demande de locations à proximités des universités et grandes écoles progresse également. Le choix d’un investissement locatif dans une ville étudiante constitue donc une option intéressante puisqu’elle offre la garantie de louer rapidement – et sûrement.

Découvrir les appartements neufs éligibles à l’investissement locatif

Investir dans un logement étudiant : un budget modéré

Si vous souhaitez acheter un bien immobilier avec une faible mise de fonds, acquérir un logement dans une ville étudiante est une excellente piste. De nombreuses universités se situent en périphérie de grandes villes : le prix au mètre carré y est moindre. A Saint-Denis par exemple, où se situe l’université Paris 8, il s’élève à 3 592€/m² pour les appartements contre plus de 9 000€/m² à Paris. La résidence « Asteria » propose ses derniers logements à la vente. A Pessac, ville toute proche de Bordeaux et dotée d’une université (Bordeaux Montaigne), l’immobilier neuf offre également de belles opportunités. Là encore, le prix au mètre carré est intéressant : 2 770€ en moyenne contre plus de 4 200€/m² à Bordeaux. Soyez par exemple attentif à la résidence « Epure » : située à quelques minutes de la faculté et à seulement 5 kilomètres du centre de Bordeaux, elle offre l’assurance d’un bien répondant aux dernières normes en vigueur, fonctionnel et confortable.

En choisissant d’effectuer votre investissement locatif dans le neuf, vous pourrez en outre bénéficier du dispositif Pinel*. A la clé, une réduction d’impôt répartie sur la durée de mise en location du logement, à hauteur de 12% du prix d’achat (dans la limite d’un plafond de 300 000€) pour une location de six ans, 18% du prix sur neuf ans. Une déduction supplémentaire est prévue en cas de prolongation de la location.

Pour en savoir plus et bien préparer votre projet, n’hésitez pas à consulter notre simulateur Pinel.

Le dispositif Pinel – Mézard en détail

De nombreuses villes étudiantes en France

La France compte 78 universités, disséminées dans toutes les régions. Quelle que soit votre lieu d’habitation, il vous sera donc possible d’investir dans une ville étudiante à proximité. Certains secteurs sont particulièrement dynamiques, avec plusieurs campus.

C’est naturellement le cas de l’Ile-de-France, avec pas moins de 17 facultés. La région Rhône-Alpes compte neuf universités, dont quatre pour la seule ville lyonnaise. A noter que la ville accueille également l’Ecole Normale Supérieure de Lyon : le programme neuf « So city » en cours de construction, se situe à proximité immédiate. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est un autre secteur très attractif puisqu’il concentre quatre universités. Le siège de l’université de Provence Aix-Marseille I et le campus des sciences se trouve à Marseille, où les programmes immobiliers neufs sont nombreux. A Nice, pourquoi ne pas investir à proximité de Sophia-Antipolis ? Le « 49 Victoria » propose notamment des studios et 2 pièces à partir de 173 000€.

Etudiants ou jeunes actifs ? Multipliez vos chances de louer

L’investissement locatif dans une ville étudiante est la garantie de trouver facilement un locataire. Pour optimiser encore vos chances, veillez à acheter un logement bien situé : il peut être préférable de choisir un appartement en centre-ville, bien relié à l’université grâce au réseau de transports. Par ailleurs, le studio n’est pas la seule option. Compte tenu du marché immobilier plus accessible en province, pourquoi ne pas opter pour un logement de 2 pièces ? Outre les étudiants, vous pourrez également séduire les jeunes actifs. Si vous craignez la vacance locative durant les vacances scolaires, orientez-vous vers une zone touristique : en PACA, à Marseille ou Nice, il sera aisé de louer votre appartement neuf en tant que meublé saisonnier en juillet et août. Votre rentabilité locative sera ainsi préservée, voire améliorée.

*PINEL : Dispositif prévu à l'article 199 novovicies du Code général des Impôts. Sous réserve des conditions d'éligibilité et dans les limites prévues par la législation applicable à vérifier auprès de votre conseil fiscal.Réduction d'impôt pour l'acquisition, par un particulier ou une société civile de placement immobilier (SCPI), d'un logement neuf ou réhabilité situé dans certaines zones géographiques fixées par arrêté, destiné à la location pendant 6 ans, 9 ans ou 12 ans à un loyer plafonné, et à des locataires sous plafonds de ressources. Location nue et respectant des critères de performance énergétique. Sous réserve des conditions d'éligibilité prévues à l'article 199 novovicies du code général des impôts tel que modifié par la loi n°2014-1654 du 29 décembre 2014 dite loi de finances pour 2015. La réduction d'impôt sur le revenu est de 12% pour 6 ans de location, de18% pour 9 ans de location, et de 21% pour 12 ans de location.Cette réduction est calculée sur le prix d'acquisition du bien retenu dans la limite de 5500 € du mètre carré et d’un montant global d’investissement de 300.000 € par contribuable et pour une même année d'imposition.Le bénéfice de ces incitations entre dans le calcul du plafonnement global de certains avantages fiscaux prévu à l’article 200-0 A du CGI. L’investissement locatif présente des risques susceptibles de remettre en cause l’équilibre économique de l’opération : risque d’écart entre la prévision et la réalité sur les recettes locatives (vacance, niveau du loyer, impayés), les charges de copropriété et la plus-value en cas de revente à l’échéance de l’engagement de location ».Ni le promoteur ni le commercialisateur ne sont chargés de la mise en location des biens et ne garantissent le remplissage locatif.Ni la responsabilité du promoteur ni celle du commercialisateur ne pourront être mises en cause en cas de remise en cause du bénéfice et/ou en cas de perte du bénéfice de l’avantage fiscal et/ou en cas de non-location dans les délais prévus et de non-respect des conditions d’éligibilité au dispositif fiscal objet du présent document.