immobilier pratique

La montée du coliving

La société tend de plus en plus à la flexibilité et au partage des services, et le secteur immobilier n’échappe pas à cette évolution. Le coliving est une forme aboutie de trois concepts : flexibilité, services communauté. C’est la tendance qui monte chez les jeunes actifs. Et pas seulement.

Le coliving : vivre ensemble et indépendants

Né aux Etats-Unis, le concept du coliving consiste à proposer des studios ou logements (du 2 au 4 pièces) au sein d’un immeuble mettant à disposition de ses locataires un ensemble de lieux partagés (cuisine, salle de sport, espace de coworking, bibliothèque, spa, bar ou terrasse). Chaque locataire bénéficie ainsi de son propre lieu de vie indépendant et d’espaces mutualisés. A cela s’ajoutent des services pour simplifier le quotidien (fourniture d’eau, d’électricité, assurance, ménage, laverie, connexion Internet, abonnement à une plateforme de streaming), voire des animations culturelles ou ludiques (conférences, projections de films…).

La tendance du coliving ne cesse de croître dans les grandes villes du monde entier (Paris, New York, Berlin, Tokyo, Miami, Londres, Madrid…). Mais pas seulement ! Signe de son ancrage en France, des logements de ce type fleurissent également dans des villes de taille moyenne et ce, dans diverses régions.

Pour quelques mois ou plus, il est désormais possible de profiter d’un logement confortable en se déchargeant d’une grande partie des contraintes administratives ou ménagères relatives à un appartement traditionnel. La flexibilité d’engagement est un marqueur de notre société – en moyenne, les locations en coliving durent dix mois. Très tendance également, le « vivre ensemble » s’affirme pleinement dans cette nouvelle offre immobilière où l’on bénéficie à la fois d’échanges conviviaux et d’indépendance.

Pour les investisseurs immobiliers également, le coliving est une piste intéressante. La demande croissante génère un taux d’occupation élevé et une faible vacance locative. Acheter en vue de créer une résidence de coliving s’impose donc comme une option pertinente en termes de rentabilité. Les entreprises sont elles aussi intéressées, la proposition d’un logement associé à un poste étant un atout séduction non-négligeable pour recruter.

ColivMe, une initiative française dédiée au coliving

Marketplace dédiée au coliving, ColivMe a été fondée par Lionel Bodenes et Alexandre Marcadier, tous deux collaborateurs de BNP Paribas Real Estate. L’objectif de cette plateforme est de faciliter l’accès aux logements proposés en coliving en Europe. En juin 2019, encore en période d’incubation, le projet a reçu le Prix du Public à l’occasion des Futur.e.s Awards 2019. A ce jour, des offres de logements sont disponibles dans de nombreuses villes françaises (Paris et la région parisienne, Nancy, Biarritz, Bayonne, Lille, Marseille, Bordeaux, Nantes ou encore Athis en Normandie), avant de s’ouvrir très prochainement aux autres villes européennes.

La plateforme offre l’avantage d’une belle visibilité aux opérateurs de coliving qui cherchent à entrer en contact avec les locataires potentiels. Quant aux « colivers », ils visualisent en un clin d’œil les logements et chambres proposés dans la ville de leur choix. Situation géographique, loyer mensuel, services proposés et inclus dans le prix (eau, électricité, et assurances, par exemple) sont ainsi indiqués clairement. Les visuels et la visite virtuelle permettent en outre de se faire une idée précise des lieux, ce qui permet un gain de temps pour toutes les parties.

Découvrir la plateforme ColivMe

ColivMe, les raisons d’un succès

La plateforme ColivMe répond à une demande immobilière nouvelle. Les jeunes actifs constituent la cible principale de ces logements urbains. Parmi eux, on compte les professionnels en quête d’un logement de transition le temps d’une mission, les travailleurs indépendants en recherche d’un lieu de vie générateur de contacts et de créativité, ou encore des expatriés désireux de trouver un appartement rapidement en arrivant dans un nouveau pays. Les changements personnels (divorce, travaux dans la résidence principale) motivent également la recherche d’un logement pour les actifs et jeunes seniors de 55 à 65.

Tout investissement locatif comporte des risques pour l’Acquéreur susceptibles de remettre en cause l’équilibre économique de son opération (vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, le risque de perte en capital lors de la revente, etc). L’Acquéreur doit apprécier ses engagements et risques fiscaux, financiers, juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice des incitations fiscales.