où investir dans l'immobilier

Les 5 quartiers où investir à Bordeaux

Bordeaux compte parmi les métropoles les plus appréciées en France et de nombreuses familles ou jeunes actifs font le choix de s’y installer. Cette ville du sud-ouest à proximité de l’océan est donc une bonne option pour investir dans l’immobilier neuf et ainsi bénéficier du dispositif de défiscalisation Pinel*.

Découvrez les cinq quartiers les plus intéressants à suivre pour un achat.

Immobilier neuf à Bordeaux : savoir investir en loi Pinel*

Le marché immobilier à Bordeaux bénéficie d’un bon dynamisme et la demande ne cesse de croître. Si les prix ont accusé une nette hausse au cours des dernières années, il reste très avantageux d’y réaliser un investissement locatif neuf.  Vous bénéficierez ainsi du dispositif Pinel* qui permet de déduire du montant de ses impôts une partie du prix d’achat du logement à la condition de le louer. La défiscalisation est très attractive puisqu’elle atteint 12% pour une location de 6 ans, 18% pour 9 ans et 21% pour 12 ans. Investir en loi Pinel* à Bordeaux est d’autant plus pertinent que la demande locative est forte.

La Bastide : le nouveau quartier qui monte

Bordé par la Garonne, le quartier de la Bastide s’est littéralement réinventé au cours des dix dernières années. Face au centre-ville de Bordeaux que l’on rejoint aisément en tram ou à pied, via le pont de Pierre, il jouit aujourd’hui d’une belle attractivité. Les jeunes actifs et les familles apprécient sa tranquillité, la proximité des écoles et commerces. Le succès du centre culturel alternatif Darwin contribue à sa popularité. Il est donc très judicieux d’acheter un appartement neuf à Bordeaux dans ce quartier. Soyez particulièrement attentif au programme Privilège 161, qui réserve de belles opportunités d’investissement : 3 pièces, 4 pièces ou maison, dans une résidence préservée.

Un programme neuf à Bordeaux : suivez Euratlantique

Si Bordeaux rayonne et attire les investisseurs comme les familles soucieuses de gagner en qualité de vie, c’est que la ville s’est engagée dans de beaux projets de réhabilitation urbaine. C’est le cas, par exemple, à Euratlantique, qui s’inscrit dans le projet « Bordeaux 2030 » et prévoie l’aménagement de 738 hectares. Idéalement situé à côté de la gare Saint-Jean, il place la capitale à seulement deux heures. Ce nouveau quartier desservi par le tram constitue une excellente piste pour l’achat d’un bien immobilier. Le programme neuf Tribequa,  offre encore de nombreux logements, en deux pièces et jusqu’aux cinq pièces et plus.

Les Bassins à flot : le renouveau à suivre

Tout comme Euratlantique-Bordeaux, les Bassins à flot est un nouveau quartier de 160 hectares en pleine transformation. Situé au nord, à côté du pont Chaban-Delmas et de la cité du Vin, il est bordé par le quartier des Chartons d’une part et de Bacalan d’autre part. Il est donc très proche du centre-ville auquel on accède en quelques arrêts de tram. Ce secteur a amorcé sa réhabilitation à l’aube des années 2000 et accueille déjà de nouveaux immeubles, des écoles, bureaux et commerces. Son point fort réside dans le dynamisme de ce projet urbain, pensé pour offrir un cadre de vie chaleureux et tranquille.

Saint Serein – Fondaudège, un quartier résidentiel

Où investir en immobilier à Bordeaux ? Si vous recherchez un bien dans un secteur préservé, le résidentiel Saint Serein – Fondaudège peut vous séduire. Il abrite l’agréable jardin public, les vestiges du Palais Gallien, de nombreux commerces de bouche. L’arrivée du tram en cette année 2019 constitue un atout qui ne manquera pas de se répercuter sur les prix, en hausse dans ce quartier de Bordeaux.

Les Chartons, un secteur recherché

De l’autre côté de la Garonne, face à la Bastide, le quartier des Chartons est lui aussi à surveiller. Autrefois constitué d’entrepôts viticoles et délaissé par les bordelais, il s’est forgé une nouvelle réputation de secteur branché où il fait bon vivre. Les restaurants sont nombreux, les commerces de proximité facilitent le quotidien et créent une ambiance de village très appréciée. Le revers de ce succès est une offre immobilière peu fournie et des prix en hausse.

Tout investissement locatif comporte des risques pour l’Acquéreur susceptibles de remettre en cause l’équilibre économique de son opération (vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, le risque de perte en capital lors de la revente, etc). L’Acquéreur doit apprécier ses engagements et risques fiscaux, financiers, juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice des incitations fiscales.

*PINEL : Dispositif prévu à l'article 199 novovicies du Code général des Impôts. Sous réserve des conditions d'éligibilité et dans les limites prévues par la législation applicable à vérifier auprès de votre conseil fiscal. Réduction d'impôt pour l'acquisition, par un particulier ou une société civile de placement immobilier (SCPI), d'un logement neuf ou réhabilité situé dans certaines zones géographiques fixées par arrêté, destiné à la location pendant 6 ans, 9 ans ou 12 ans à un loyer plafonné, et à des locataires sous plafonds de ressources. Location nue et respectant des critères de performance énergétique. Sous réserve des conditions d'éligibilité prévues à l'article 199 novovicies du code général des impôts tel que modifié par la loi n°2014-1654 du 29 décembre 2014 dite loi de finances pour 2015. La réduction d'impôt sur le revenu est de 12% pour 6 ans de location, de18% pour 9 ans de location, et de 21% pour 12 ans de location. Cette réduction est calculée sur le prix d'acquisition du bien retenu dans la limite de 5500 € du mètre carré et d’un montant global d’investissement de 300.000 € par contribuable et pour une même année d'imposition. Le bénéfice de ces incitations entre dans le calcul du plafonnement global de certains avantages fiscaux prévu à l’article 200-0 A du CGI. L’investissement locatif présente des risques susceptibles de remettre en cause l’équilibre économique de l’opération : risque d’écart entre la prévision et la réalité sur les recettes locatives (vacance, niveau du loyer, impayés), les charges de copropriété et la plus-value en cas de revente à l’échéance de l’engagement de location ».Ni le promoteur ni le commercialisateur ne sont chargés de la mise en location des biens et ne garantissent le remplissage locatif. Ni la responsabilité du promoteur ni celle du commercialisateur ne pourront être mises en cause en cas de remise en cause du bénéfice et/ou en cas de perte du bénéfice de l’avantage fiscal et/ou en cas de non-location dans les délais prévus et de non-respect des conditions d’éligibilité au dispositif fiscal objet du présent document.